Dans ce nouveau focus dédié aux fonds patrimoniaux, nous vous présentons un incunable (imprimé de la seconde moitié du XVe siècle) : Stultifera Navis ou La Nef des Fous.

 

Son auteur Sebastian Brant, naquit en 1457 à Strasbourg. Ce poète d'expression latine et allemande publia en 1494 un poème en langue allemande : Das Narrenschiff. Devant le succès de la première édition, d'autres s'en suivirent notamment en langue latine ce qui favorisa sa diffusion partout en Europe. La bibliothèque de Soissons possède un exemplaire de la première édition en langue latine imprimée en 1497.

Chaque chapitre du livre (il en contient au total 112) dénonce un exemple de "folie humaine". Les "fous" ou pêcheurs voguent tous en direction de la Narragonie : l'île de la folie. Les personnages sont affublés de vices, souffrent d'addictions et sont voués à la perdition. Les nombreuses gravures qui illustrent l'ouvrage dépeignent ainsi la passion des jeux ou celle des livres, l'addiction à l'alcool ou aux médicaments mais aussi l'avarice, l'adultère ou encore l'orgueil. Il est à noter qu'Albrecht Dürer, célèbre graveur et peintre, a participé à la conception des gravures de l'édition originale.

Ce genre littéraire mélangeant satire et morale culminera quelques années plus tard dans l'ouvrage d'Erasme : L'Éloge de la Folie.

Jérôme Bosch reprendra également la thématique de la "nef des fous" dans son tableau du même nom.

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.